Lorsque j’étais enfant, chaque année, ma famille et moi allions dans notre maison de campagne pour décorer notre arbre de Noël. Ce fut toujours l’un des jours les plus excitants de l’année. Se situant en Normandie, en décembre, il faisait vraiment froid dans notre coin perdu. Emballés dans des laines et des chapeaux surdimensionnés (mon frère et moi avec de bonne cagoules bien vintage), nous flânions à travers les champs, les forêts d’épicéas, de pins et de chênes, notre souffle s’échappant dans de joyeux nuages ​​de vapeur à travers les feuilles persistantes.

A cette époque nous étions beaucoup plus centré sur notre cercle intime et ne célébrions Noël qu’à cinq (mon frère, ma grand-mère, ma maman, mon père et moi). Et j’aimais beaucoup cette tradition. Je n’aime pas le brouhaha des grands diners. Je préfère les longue soirées ”presque” silencieuses avec comme fond sonore le crépitement du feu de la cheminée.

Je me souviens encore du moment où j’ai étudié l’herboristerie un peu plus d’une décennie plus tard, lorsque j’ai réalisé que la médecine et la magie étaient littéralement partout. C’est dans les aiguilles de l’arbre du sapin de noël, la camomille dans mon thé, les feuilles de pissenlits en salade et à peu près toutes les autres choses qui nous entourent ! Il y avait une partie de moi qui était absolument enchantée par cette découverte. 

Si vous m’aviez dit, quand j’étais enfant, que les arbres de Noël étaient des médicaments, je n’en aurait certainement pas douté…

Il ne faisait aucun doute dans mon esprit que cet arbre était une source profonde de guérison. C’était encore plus merveilleux, lorsque j’étais en plein apprentissage de l’herboristerie, j’ai découvert que ce que je pensais connaitre naturellement lorsque j’étais enfant s’avérait vrai. Les arbres de Noël sont parmi les médicaments les plus importants pour l’hiver.

Ces jours-ci, la saison des fêtes est souvent si remplie, que nous perdons de vue ce pourquoi les humains ont commencé à célébrer cette fête. Alors que la terre se taisait, nos ancêtres ont profité de cette saison pour honorer la médecine qui continuait de les entourer. Dans l’obscurité, ils ont honoré les percées de lumière à travers le ceil couvert. Dans le silence, ils ont trouvé l’espoir de la continuation de toute vie. Dans les derniers arbres persistants, ils ont trouvés des vitamines. 

Chaque fois que je commence à me retrouver dans l’urgence et le stress, je m’en souviens. Je me souviens que la magie peut être trouvée à chaque instant et, si nous accueillons à bras ouverts cette période de calme au naturel, nous pouvons y puiser force et enchantement.

Si aujourd’hui vous vous sentez dépassé, sortez dehors pour récolter des aiguilles de pin, remarquez à quel point la lumière hivernale est belle ou fermez votre ordinateur tôt pour profiter d’une soirée à la lumière du jour. Et si il neige, ne voyez pas simplement le coté non pratique de la chose… Sortez, faites des glissades, construisez des bonhommes de neiges, buvez du vin chaud épicé, et profitez-en pour vous arrêter un moment. Reprenez votre souffle, accueillez joie et bonne humeur. 

Cet hiver je vais le passer au chaud, à me reposer ainsi qu’à me badigeonner de beurres corporels; c’est sans oublier les infusions nourrissantes et mes remèdes naturels. Voici deux produits que j’utilise en saisons froides et qui ne me quittent jamais : 

Baume protecteur et réparateur
https://www.folkofficinalis.com/product/baume-apaisant-et-reparateur/

Teinture-mère de Pin Sylvestre
https://www.folkofficinalis.com/product/teintures-meres-extraits-de-plantes-fraiches-50ml/

Herboristiquement Votre, 
François.