Je vis en Hongrie, où les mois d’hiver peuvent être assez longs. Parce que la nourriture et les herbes fraîches, locales et sauvages ne sont pas aussi faciles à trouver en cette saison, je passe beaucoup de temps pendant en automne à préparer des aliments et des remèdes à avoir sous la main pour l’hiver. Pendant que je récolte, je me demande ce dont je pourrais avoir besoin pour les prochains mois afin de me garder, ma famille et ma communauté en bonne santé. Bien sûr, il s’agit d’une question à plusieurs niveaux, nécessitant une gamme de réponses. La préparation requiert une planification et une action. Afin de me préparer, je commence par un remue-méninges sur les moyens de rester en bonne santé et fort, ainsi que sur certaines maladies et problèmes hivernaux que nous avons traités par le passé. Ci-dessous, vous trouverez une liste de choses dont nous disposons dans notre garde-manger ainsi que des articles trouvés dans notre pharmacie naturelle. J’espère que ceux-ci vous inspireront !

Voici une liste des aliments que j’aime avoir sous la main afin que nous restions en bonne santé et forts. Bien entendu, cette liste n’est pas entièrement complète, mais c’est le fondement de ma préparation.

Dans le cagibi

~ Des os, beaucoup d’os. Nous faisons du bouillon d’os assez souvent et le buvons ou l’ajoutons au pot de ragoût d’hiver.

~ Les légumes verts : J’aime congeler les légumes pour pouvoir continuer à manger des légumes verts locaux tout au long de l’hiver. Nous avons également des pots de sauce tomate. Je fermente également de nombreux légumes comme le chou, les carottes, les betteraves, les haricots verts, les choux de Bruxelles et bien d’autres. Au fil des ans, j’ai fermenté presque tous les légumes qui ont croisé mon chemin.

~ Légumes-racines : J’aime les conserver en chambre froide (La chambre froide c’est une petite cabane dans le jardin accolée à la maison) aussi longtemps que possible afin qu’ils puissent être consommés frais. 

~ Fruits : Mettre des fruits et en particulier des baies au congélateur ainsi que les mettre en conserve entières et sous forme de sauces et confitures et gelées. Nous séchons également des fruits entiers.

~ Séchage des légumes verts et des herbes pour une utilisation ultérieure. Pour faire des infusions à base de plantes nourrissantes ainsi que pour ajouter à la marmite. Nous séchons tout au long de l’année les salades vertes que nous ne finissons pas. Nous les séchons puis les stockons dans le garde-manger. Nous faisons sécher une vaste gamme de légumes verts dans la salade, et nous faisons sécher l’ortie, l’avoine, l’églantier, la consoude, le tilleul et le molène pour nos infusions quotidiennes.

~ Le séchage des noix et leur stockage pour l’hiver est un autre aliment de base important dans notre garde-manger. Nous faisons sécher des noix et des noisettes. Celles-ci sont ajoutées à beaucoup de nos repas. Nous aimons beaucoup les fruits secs en cuisine. Sans doute une habitude alimentaire qui m’est restée de l’Inde et le Sri-Lanka.

Dans l’armoire à pharmacie

~ Herbes pour application topique. La peau sèche, les muscles endoloris ainsi que les foulures et les entorses sont des choses auxquelles j’aime être préparé pour les mois d’hiver. Les huiles infusées sont un élément important de mon coin pharmacie et j’aime avoir du calendula (Calendula officinalis), du millepertuis (Hypericum perforatum), de la consoude (Symphytum officinale), de l’achillée millefeuille (Achillea millefolium), et de la lavande (Lavendula officinalis) à portée de main. Ces herbes m’aideront à répondre à de nombreuses préoccupations, y compris peau sèches, inflammation, boutons de fièvre, entorses et foulures et muscles endoloris (après avoir rangé le bois et poussé la neige par exemple, mais aussi à rester assis devant un ordinateur).

~ Herbes pour utilisations internes. La pharmacie contient des herbes sèches pour faire des infusions, qui se trouvent dans la section garde-manger, car nous en buvons quotidiennement. Il contient également des herbes sèches que nous n’utilisons que si nous avons des symptômes tels que fièvre, maux de gorge, toux, etc. De plus, nous aimons avoir des teintures (extraits d’alcool) à portée de main. Il y a beaucoup d’herbes que nous transformons en macérât huileux, nous les stockons également sous forme de teinture, comme du millepertuis (Hypericum perforatum), achilée millefeuilles  (Achillea millefolium), Souci Officinalis (Calendula officinalis)… Plus d’une quarantaines. Les teintures sont chouettes à utiliser car elles sont accessibles rapidement et appliquées immédiatement. Nous fabriquons également des sirops contre la toux, dont les plus simples sont des oxymels.

Un oxymel est juste un sirop à base de plantes. Il contient: du vinaigre, du miel et des herbes. Ils sont très bénéfiques pour les conditions respiratoires.

Comment faire un oxymel

1) Remplissez un pot d’environ la moitié aux trois quarts plein d’herbes.
2) Versez le pot 1/3 avec du miel. Idéalement, du miel local brut.
3) Remplissez le pot 2/3 ou le reste avec du vinaigre OU pour un sirop plus doux, essayez 1/2 miel de pot et 1/2 pot de vinaigre. (J’utilise du vinaigre de cidre de pomme).* les montants que vous utilisez peuvent être flexibles. Le miel et le vinaigre agissent tous deux comme des conservateurs, vous n’allez donc pas ruiner le mélange en modifiant les ratios.
4) Remuez le tout ensemble; il se peut que le miel ne fonde pas au début, mais cela changera avec le temps. Il suffit de remuer et / ou de secouer jusqu’à ce qu’il soit homogène. Filtrez ensuite les herbes, mettez-les en bouteille et conservez-les dans un endroit frais ou au réfrigérateur.

Prenez & les oxymels à la cuillère pour les maux de gorge, les toux épaisses et congestionnées ou comme traitement général pour lutter contre le rhume et la grippe.

Certaines herbes recommandées pour une utilisation dans les oxymels

* Sureau (Sambucus sp): soulage les symptômes de la grippe, atténue les allergies et améliore la santé respiratoire et immunitaire globale

* Fleurs de sureau (Sambucus sp): spécifiques pour les maux de gorge, immunostimulantes et antivirales. Elles favorisent la transpiration.

* Ail et Oignon: combat le rhume et la grippe, renforce la santé immunitaire (il est suggéré dans un article de Christopher Hobbs, herbaliste Américain, que ces herbes soient hachées et que le mélange soit réfrigéré)

* Menthe, fenouil: apaisant pour l’estomac, aide digestive.

* Origan: antibactérien, antiviral, utile pour les infections des voies respiratoires supérieures.

* Romarin: utile pour une faible énergie et une mauvaise circulation, bon pour la digestion et les nerfs.

* Sauge: antifongique, antibactérienne, antivirale. (Attention la sauge est abortive)

* Thym: pour les infections des voies respiratoires supérieures, toux, bronchite, antivirale et antibactérienne.

* Le zeste de citron ou d’orange peut être ajouté pour ses bioflavonoïdes, sa vitamine C et sa saveur. Moi j’en met à tous les coups !

Voilà, vous savez presque tout 🙂

Herboristiquement votre.

François.