LIVRAISON GRATUITE POUR TOUTE COMMANDE À PARTIR DE 65€ D'ACHAT !

Mon corps est très bruyant. Il ne se passe pas un événement, sans qu’il ne soit porteur de vives émotions. Depuis ma plus tendre enfance, je n’ai jamais réellement perçu les choses comme les autres. Le degré de “normalité” chez moi, c’est un degré assez “décalé” lorsque je me compare(*). Il ne m’a jamais été possible de faire totalement comme les autres. Et parlons en des autres ! Se comparer en permanence car l’on pense être un déviant de la société, c’est quand même une lourde charge. Et même si j’ai rapidement compris pendant ce préambule de vie que la comparaison, hormis m’assommer et me castrer émotionnellement, n’était pas le bon outil….

Le changement ne s’est pas opéré tout de suite. Je suis passé par des variations émotionnelles digne de Montagnes Russes ! Il m’aura fallu tout de même presque 30 ans pour comprendre et faire comprendre à mon entourage (professeurs, psychologues, parents, parents d’amis…) que cette vie dans laquelle ils m’envisageaient au final, n’avait pas forcément lieu d’être. Que ces années de pression à vouloir me faire rentrer dans ce moule… Bah n’avaient servi à rien, si ce n’est me braquer davantage. Que lorsque j’étais confronté à des problématiques, il ne fallait justement pas que je donne à chaque fois le meilleur de moi-même, mais simplement ce que j’avais envie de donner, et ce qui me semblait être juste.

Chez moi, les stigmates d’une personnalité hypersensible ont commencé par se traduire de la façon suivante : Maux de ventre assez intenses, m’obligeant a rester alité et manquer l’école régulièrement. Vagues de stress me paralysant face aux camarades, et détachement du monde social/scolaire, pour finir seul dans une bulle, loin de tous. Manger et boire (pas d’alcool je précise) de façon compulsive, avoir le doute sur tout, même sur des actions pourtant simples comme parler de mes envies ou imposer un NON. Parfois, mes crises étaient si violentes que je n’allais même plus chercher la communication extérieure, je restais muet. Je me contentais de résoudre mes problèmes avec ma seule personne, en parlant à haute voix. Aussi, je pense fermement que cette action de parler à voix haute m’a sauvé à mainte reprise, m’a libéré d’émotions bloquées, qui auraient pu engendrer encore plus de gênes psychiques/physiques.

Depuis, je me suis quand même contraint à suivre un minimum le fil de la société, afin de ne pas être pris dans un engrenage anarchique, pouvant nuire à mes projets et une vie saine. Mais comme j’ai pu l’écrire plus haut, il m’aura fallut presque 30 ans pour comprendre que l’âme d’insouciant, de cancre, de marginal que l’on me posait, était en fait aux antipodes de la réalité, et que c’était eux, les responsables de mes problèmes. Pour faire simple, ils n’étaient pas responsable de mon état psychique, mais responsable de ce conformisme qu’ils souhaitaient m’imposer, et qui me plombait. Mon mantra : Je suis comme ça, et ça me suffit. Je ne suis pas parfait au yeux des autres, mais je suis ma perfection à moi. Tant que je ne fais de mal à personne, je reste comme je suis, si cela me profite.

Aujourd’hui je suis à la tête d’une petite officine, qui me permet de vivre décemment, et qui se trouve être un travail que je fais avec passion. J’ai eu raison de m’écouter, j’ai eu raison de tourner le dos à ce fichu conformisme et aux critiques.

Hier j’étais assis dans le train à côté d’un parent qui minimisait son enfant, en lui disant qu’il était gros et bête. J’ai peut-être outrepassé mes droits, mais me suis imposé et ai fait remarqué à cette personne qu’un simple mot peut avoir des conséquences terribles et presque irréversible sur la construction émotionnelle de son enfant. Me suis fait insulter, mais j’ai remis en place cette personne devant son enfant. Je ne sais pas si j’ai bien fait. Je précise que je ne me serai jamais imposé en temps normal. Mais le mot GROS m’a juste fait sortir de mes gonds.

Nos histoires, ainsi que nos enfances ne sont pas comparables. Mais j’ai ressentis un besoin implacable de lui faire savoir que j’étais en désaccord.

(*)Comparer me sert ici de repère face aux multiples attaques extérieures que j’ai pu subir. Tu n’es pas assez concentré, tu n’y arrivera pas, ne fais pas comme cela, tu comprends rien. Tu es nul, tu es “trop” différent..

Herboristiquement Vôtre,

 

 


François 
Herboriste folklorique, Folk Officinalis™
Contact@folkofficinalis.com

Je suis aussi là pour partager mon savoir-faire ainsi que mes connaissances.
Ma curiosité réside principalement dans le monde naturel où je continue à étudier, pratiquer et à croire. Croire que tout ce dont nous avons besoin est fourni par Mère Nature à l’endroit ou nôtre génétique à évolué, sous nos pieds et qu’il suffit juste de tendre la main. Tout comme cela m’a été transmis, ma mission est de rendre le pouvoir aux gens de la guérison par les plantes.

Note Importante : Je ne suis pas médecin, je suis un herboriste folklorique. Je ne diagnostique pas ou ne tente pas de traiter des conditions médicales. Je vous recommande de pratiquer la phytothérapie sans danger ou de demander conseil à votre médecin traitant. Surtout pendant la grossesse, pendant l’allaitement, si vous utiliser la pharmacopée pour vos enfants ou si vous prenez des médicaments. Je vous recommande de faire un test dans le creux de votre coude en y plaçant une goutte du produit avant de procéder à son utilisation et d’attendre 24 heures. De cette façon, si aucune réaction allergique ne se manifeste, le jour suivant vous pouvez utiliser votre remède en toute sécurité. Ce site n’est pas un site médical. Les conseils, informations, recommandations, propriétés, indications, posologies, précautions d’emploi etc… Ne sont fournis qu’à titre informatif. Les conseils ne peuvent pas se substituer à l’avis de votre médecin. En aucun cas, les informations données sur notre site ne constituent une prescription. Seul votre médecin peut vous poser un diagnostic précis et vous recommander l’utilisation d’un produit. Si tel n’est pas le cas, Folk Officinalis et moi-même saurions être tenus pour responsables d’une prise inadaptée de produits présentés.