Tout semble nouveau et ancien. Hier je priais afin que la pluie arrive, que les vents changent de direction, ainsi que pour une bonne récolte. Aujourd’hui, mes citernes sont remplies, et nous avons essuyé 3 mois de sécheresse en pluie diluvienne. Oui, le monde est détraqué. Ces dernières 24/48 m’ont laissé entrevoir le doux passage à l’automne. Tout commence à faner, les fruits de l’aubépine et de l’églantier commencent à se maquiller d’un rouge vif. Les insectes tombent à même le sol, les papillons se dégarnissent et les cadavres de ces beautés qui furent les maîtres de mon domaine jonchent les allées du jardin. Il reste quelques grappes de Buddleia, quelques pétales de calendula, mais la fin de l’été est bien là.

folk officinalis
Papillon sur Buddleia

Cette année j’ai entrepris un travail de taxidermie de tous corps que je puis trouver. La collection augmente à grands pas, je n’ai qu’à me pencher et tendre la main pour ramasser ces beautés. Je suis toujours très étonné de voir les jardins de ma communauté déjà fleuris en avril et perdurer jusqu’en octobre. Pour tout vous dire, chez moi c’est totalement différent. Je n’ai que 3 mois pour tout produire et que quelques jours pour transformer. Cependant, j’aime ce rythme. Et quand bien même le printemps resterait ma saison préférée jusqu’à ce que mon corps s’éteigne et rejoigne la terre, l’arrivée de l’automne m’a toujours inspiré. Bientôt arrivera le moment de placer les plantes et arbustes en pot dans la grange et de filtrer les derniers macérâts. Mais pour le moment, je mets en conserve les fruits et légumes qui ont poussé en abondance. Ensuite, je vais doucement accompagner mon corps à la détente.

C’est ça, de vivre au rythme des saisons ! Le printemps éveille, l’été épanoui, l’automne prépare au sommeil et l’hiver amène à l’hibernation. Mon régime alimentaire change sans que je m’en occupe, mon corps me fait savoir ce dont il a besoin. Je l’écoute, je m’écoute.

folk officinalis paprika
Mise en conserve des paprika

Nous profitons des pourpiers pour agrémenter nos dernières salades, légumes et fruits du potager. Quel bonheur de pouvoir passer de bac en bac, pour en récolter ce don nous avons besoin pour les repas. Cependant, à l’heure où les différents plants donnent leur dernier coup de boost, je me surprends à être de nouveau attiré par une bonne viande. Il faut dire que de tout l’état, la matière animale s’est faite rare. Mon corps s’écarte de la viande lorsque les légumes sont en abondance et s’en rapprochent en fin de saison. C’est une sensation tellement agréable que de se sentir vivre au rythme de la nature. Il est temps de prendre des forces pour l’hiver ! Je vais bientôt laisser la place à de bonnes soupes/potages.

En cette fin de saison, je me suis attelé à vous préparer de quoi passer la période froide sans encombre. De la formulation anti-stress, à l’anti-dépression. De la plante protectrice contre les germes et virus a là vitaminique et minéralisante… Vous trouverez dans ma boutique de quoi remplir votre cabinet de pharmacie — et vous maintenir en bonne santé. Alors certes, sont disponibles des synergies et macérâts pour pathologies spécifiques… Mais vous avez aussi accès à un large panel de plantes couvrant presque toutes les formes de détresses. En plus de tous ce qui est disponible dans la gamme classique, vous avez sur mon site accès à mon IMMENSE collection de teintures-mères ! Elles peuvent être sélectionnées par pathologie, plante ou apport (minéraux, vitamine). Ceci étant dit, vous n’avez pas besoin d’être malade pour utiliser les produits Folk Officinalis. Le principe même de l’existence de mon officine est de vous maintenir en bonne santé en vous nourrissant !

Herboristiquement vôtre,